Marie, chef d’entreprise « La musique est le dénominateur commun de mes différentes vies »

Pendant quinze ans, des scènes parisiennes aux plateaux télé, Marie Valton a mené une carrière de danseuse. A 33 ans, elle décide de tout arrêter pour se consacrer à une création d’entreprise et lance Mellipou. Trois ans après, sa société a recentré son activité sur une gamme exclusive de boîtes à musique d’un nouveau genre. Et elle ne compte pas en rester là !

Marie-MusiqueDéterminée, créative et audacieuse : trois adjectifs qui collent parfaitement à la peau de Marie Valton, si l’on en juge par son parcours. « Toute mon enfance, j’ai chanté et dansé devant la glace… J’aimais aussi emprunter la machine à coudre de ma mère pour concevoir d’improbables costumes qui, hélas, ne m’allaient que rarement ! » se souvient-elle dans un sourire. Si elle suit avec enthousiasme des cours de danse, à l’école elle s’amuse beaucoup moins. Résultat : au beau milieu de sa terminale S, en pleine rébellion, elle quitte le lycée et, à 18 ans, se met à courir les castings. « Tout s’est enchaîné et, pendant quinze ans, j’ai mené la carrière dont je rêvais : comédies musicales (Les Dix Commandements), spectacles de french cancan, émissions de télé, collaboration avec de grands chorégraphes… j’ai adoré ça » raconte-t-elle.

« Tous les articles pour bébé que je trouvais dans le commerce étaient du genre cul-cul et rose layette. Quel ennui ! »

Marie 2Mais Marie a plusieurs cordes à son arc et surtout, des envies à revendre. A la naissance de sa fille, elle arrête la danse et décide de passer à autre chose. « La maternité fut un vrai déclic. L’idée de Mellipou est venue ensuite, lorsque je me suis rendu compte que la plupart des articles pour bébé que je trouvais dans le commerce étaient du genre cul-cul et rose layette. Quel ennui ! Moi qui ai toujours cultivé la légèreté, au propre comme au figuré, je ne me retrouvais pas dans cette offre. Un jour, j’ai reçu en cadeau une cape de bain réellement affreuse et mon sang n’a fait qu’un tour : je me suis rendue au marché Saint-Pierre, j’ai acheté du tissu léopard et rose fluo, je suis rentrée et j’ai créé la cape de bain dont j’avais envie ». Son entourage ayant largement plébiscité l’article, Marie en conçoit d’autres et bien vite décide de créer sa société pour les faire fabriquer sur une plus grande échelle.

« Je me suis lancée toute seule, sans aide extérieure, avec juste mes économies et mon enthousiasme. »

Bille en tête, Marie se lance alors dans l’aventure, sans suivre de formation particulière mais avec toute la détermination qui la caractériboite-a-musique-pomme-rouge-insolitese. Sans aucune aide extérieure et sur ses propres économies, avec juste un expert-comptable en appui pour faire les choses dans les règles, elle monte en 2009 son EURL baptisée Mellipou, crée un site internet et cherche des usines pour fabriquer ses articles : des capes de bains, des tee-shirts de grossesse et des pyjamas pour bébé dans un premier temps. « Je me démenais mais les choses avançaient timidement. Et puis en 2011, lassée de ne pas trouver de boîtes à musique à mon goût, j’ai décidé d’ajouter ce produit à ma gamme, mais à mes conditions : un design moderne et pas gnangnan, couplé à des mélodies de notre époque. Exit les berceuses usées jusqu’à la trame, bienvenue à Michael Jackson, Harry Potter, Cloclo et Sunday Morning ! »

« Mon rêve serait de développer la marque avec des boutiques en nom propre, d’abord en France puis à l’étranger »

MarieDynamisée par cette nouvelle idée, Marie se donne à 150% sur son projet. A ses côtés, depuis le démarrage, un de ses amis designer, Alexis Atteret, qui a conçu ses deux sites et l’a aidée en termes de communication visuelle. Afin d’être autonome au quotidien, elle a suivi une formation sur Photoshop, Indesign et Illustrator, mais se fait appuyer par un webmaster lorsque c’est nécessaire. Pour préparer et expédier les commandes, animer la page Facebook et communiquer sur internet, elle est secondée par une stagiaire. Quant aux boîtes à musiques elles-mêmes, elles sont fabriquées par un atelier parisien. « Tout le reste, je m’en occupe toute seule : relations presse, démarche commerciale…et même la création de petits clips vidéos mettant en scène les produits. En novembre 2011, à un moment où j’étais un peu désabusée, je reçois un coup de fil de l’émission Les Maternelles. Le rêve ! Mes efforts avaient porté… » Enthousiasmée par le concept, la journaliste consacre un reportage à Mellipou, qui fait vite boule de neige dans les médias. Fin 2012, Marie décide de simplifier sa gamme de produitboite-à-musique-bébé-originale-garden pour n’y garder que les boîtes à musique. Aujourd’hui, les ventes sont en train de décoller. La jeune femme a décroché un contrat dans une prestigieuse chaîne de grands magasins en Suisse, qui a même sélectionné son produit pour le futur catalogue de Noël. Et demain ? Qui sait… « Mon rêve serait de développer la marque avec des boutiques en nom propre, d’abord en France puis à l’étranger, avec pour chaque pays quelques mélodies complémentaires permettant de s’adapter au répertoire et à la culture locale. Ensuite, tout en gardant un pied chez Mellipou, pourquoi ne pas créer autre chose ? J’ai déjà ma petite idée… Je suis prête à changer encore, je ne me sens ‘’arrivée’’ nulle part, ce serait affreux pour moi qui aime tant le mouvement ! » rappelle Marie, tout en soulignant son perpétuel besoin de défis à relever.

 « Mes quinze ans de scène nourrissent ma nouvelle activité, lui apportent beaucoup en termes de créativité et de fantaisie »

marie-2Sa philosophie ? « Quand on est déterminé, tout est possible ! Si on me dit que j’ai eu de la chance, je réponds que la chance, on la provoque aussi en allant de l’avant. Peu importe le métier que l’on fait, il faut l’aimer, s’y sentir bien. Je me suis rendu compte a posteriori que, depuis mon enfance, la musique a été au cœur de toutes mes passions : le chant, la danse, et maintenant mes boîtes à musique ! Je sais aujourd’hui que ce n’est pas un hasard : cela me correspond, c’est tout. Mes quinze ans de scène nourrissent ma nouvelle activité, lui apportent beaucoup en termes de créativité et de fantaisie ». Quant à l’énergie, Marie en a des wagons. « Je dansais jusqu’à dix heures par jour, et j’ai totalement arrêté, alors vous imaginez ! » De quoi lui prédire encore quelques belles aventures. ♦

Retrouvez Marie Valton et Mellipou sur http://www.mellipou.com/

Texte Corinne Martin-Rozès / Illustration © Maud Benaddi
— Texte et images ne sont pas libres de droit —

Publicités


Catégories :Parcours atypique

Tags:, , , , , , , ,

1 réponse

Rétroliens

  1. Témoignages de reconversions professionnelles réussies | Je choisis ma vie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :