Charly, entrepreneur et formateur « A 28 ans, j’ai déjà l’impression d’avoir vécu plusieurs vies ! »

Classes prépa, Ecole Centrale, un beau poste dans un grand groupe et la perspective d’une carrière brillante… Pourtant, à 26 ans, Charly Jucquin quitte cette voie dite ‘’royale’’ et décide de tracer sa propre route en se concentrant sur ce qu’il aime vraiment : entreprendre et transmettre. Il a depuis créé Cap Cohérence, un site qui accompagne les candidats à la reconversion professionnelle, et enseigne dans une école d’informatique. Le tout depuis les vignes du Beaujolais.

CharlyComme quoi il faut décidément se méfier des stéréotypes. Charly, ado au profil scientifique, s’oriente tout naturellement vers une classe préparatoire à l’issue de son Bac S. Alors qu’il est en deuxième année, une première alerte l’amène à s’interroger sur ses motivations profondes : « J’étais à la limite du burn-out, déjà. Moi qui aimais les sciences, je commençais à en être dégoûté. La pression que l’on nous mettait, que je me mettais, et surtout ce niveau d’excellence que l’on nous poussait à atteindre, uniquement pour l’atteindre, sans perspectives, je trouvais ça vain, et cela me minait » se souvient-il. Néanmoins, élève brillant, il intègre l’Ecole Centrale Marseille, au moment de sa création. « Là, j’ai découvert un autre monde, car l’école venait d’ouvrir et que tout était à construire ! » Elu au Conseil des Etudes, il s’investit également dans la vie associative, met sur pied une opération de tutorat dans les quartiers sensibles et monte un bar à bière sur le campus. « Ficeler son projet, convaincre des partenaires, trouver des financements, gérer des stocks, je me suis éclaté tant et si bien que, pour ma dernière année, j’ai choisi la spécialisation ‘’entrepreunariat’’ » raconte-t-il.

 

« La boîte était en pleine réorganisation, et j’ai vu de nombreux collègues brisés, vidés… »

 

A la sortie de l’école, ça se corse. Charly intègre une start-up pour un stage de six mois. « Dans une petite structure, c’est quitte ou double, car vu la taille de l’équipe les relations humaines sont intenses. Or il y avait incompatibilité de caractère entre le fondateur de l’entreprise et moi ». Cette expérience derrière lui, il s’envole pour un trimestre avec sa compagne, ingénieur elle aussi, vers l’Océanie, histoire de s’aérer les neurones et d’explorer d’autres horizons. Au retour, le couple se fixe en région lyonnaise et Charly décroche en CDD un poste de Chef de Projet Systèmes d’Information dans la filiale d’un grand groupe français. S’ensuivent dix-huit mois d’activité intense autour de projets d’envergure, à l’issue desquels il se voit proposer un CDI. « La boîte était en pleine réorganisation, et j’ai vu de nombreux collègues brisés, vidés. Ils avaient l’impression d’avoir beaucoup donné, pour être si mal traités en retour… Un de mes collègues est parti monter des chambres d’hôte au Maroc, un autre a créé une entreprise de BTP, mon supérieur direct a repris un magasin bio : j’étais entouré de personnes qui tournaient la page, écœurées par le monde de l’entreprise. Je me posais moi-même beaucoup de questions, sans toutefois encore sauter le pas, et, au bout de trois ans,  j’ai accepté un poste au sein du webmarketing de la société. C’est mon corps qui a fini par dire stop : le premier jour dans mon nouveau job, j’ai craqué, tout simplement ». Deux semaines d’arrêt plus tard, sous anxiolytiques, il revient néanmoins travailler mais en lui, la lumière s’est faite : il décide de préparer son retour à la ‘’vraie vie’’. Comme il n’en fait pas mystère, il se heurte à l’incompréhension, voire à l’agressivité, de sa hiérarchie. « Si mes proches m’ont tous soutenu, au sein de l’entreprise, les réactions ont été plus étranges. Un mélange d’étonnement et d’admiration de la part des collègues (‘’t’es fou de quitter ce que tu as ! ‘’), mais surtout des tentatives de culpabilisation de la part des hiérarchiques, peut-être un peu dérangés de me voir échapper au moule de l’entreprise (‘’mais comment pouvez-vous décider de partir après tout ce que nous avons fait pour vous ? Beaucoup donneraient n’importe quoi pour ce que nous vous proposons ! ’’) ».

« Cette grille qui m’avait aidé à prendre ma décision, j’ai eu envie de la partager. »

 

CharlyPour prendre sa décision, Charly avait mis au point une grille de choix permettant de faire le point sur les deux vies qui s’offraient à lui. « Cet outil, j’ai eu envie de le partager. Je l’ai montré à mon épouse, qui entretemps s’était formée à la PNL et au coaching, afin qu’elle m’aide à professionnaliser ma démarche. De fil en aiguille, nous en sommes arrivés à la création du site internet Cap Cohérence, une plateforme dont l’objectif est d’accompagner de A à Z les changements de vie professionnelle » explique-t-il. Pour financer son projet, Charly utilise sa prime de licenciement, mais bénéficie aussi du système ARCE, qui permet via Pôle Emploi de se voir verser sous forme de capital presque la moitié (45% exactement) de ses droits au chômage lorsque l’on monte une entreprise. A cela s’ajoute l’ACCRE, qui donne droit à un allègement des charges URSSAF et RSI pendant les trois premières années. Parallèlement, conscient que son projet n’allait pas immédiatement être rentable, Charly cherche et trouve un job à temps partiel qui lui permet de concrétiser une autre de ses envies, puisqu’il forme des étudiants à la gestion de projet informatique au sein d’une école lyonnaise.

« Sur le site et sur le blog, tout internaute peut déjà trouver certaines réponses sans débourser un centime »

Cap Cohérence est donc sur les rails depuis le printemps 2013. Le site propose une aide concrète, du premier constat de mal-être aux premiers pas dans la nouvelle vie. Autour du projet, Charly et son épouse ont sélectionné et fédéré une dizaine de coachs partenaires, pour qui la plateforme est à la fois vecteur de visibilité et de mise en relation. « Au-delà de ça, j’ai voulu mettre en accès libre de l’information gratuite et proposer une gamme abordable d’outils d’auto-coaching. En effet, même si je sais que le coaching est un excellent investissement, qui a prouvé son efficacité, tout le monde ne peut pas se le permettre. Sur le site et sur le blog, tout internaute peut donc déjà trouver certaines réponses sans débourser un centime » précise-t-il. Un mois après sa création, la plateforme a déjà trouvé son public et se place en première page Google lorsque l’on tape ‘’reconversion professionnelle’’.

« La reconversion concerne toutes les tranches d’âges ! »

Aujourd’hui, Charly se sent bien, enfin. « Je travaille au milieu des vignes, je choisis mes horaires et mon rythme et je ne rends de comptes qu’à moi-même. Partir d’une feuille blanche, donner corps à ses idées, c’est merveilleux. Qui plus est, mon activité consiste à aider des gens qui traversent ce que j’ai traversé il y a deux ans.  Et ils sont de plus en plus nombreux, même chez les jeunes actifs. Autour de moi, beaucoup de rejetons de la fameuse génération Y, à peine entrés dans la vie professionnelle, ont déjà envie d’autres schémas, d’autres formules que celles que la société leur propose. La reconversion concerne donc bien toutes les tranches d’âge ! » L’équilibre, lui l’a enfin trouvé, entre le développement de son site et son activité de formateur. D’ailleurs, il ne se projette plus dans cinq ou dix ans : il verra bien où ses aventures le porteront. La confiance, en tout cas, est là, la sérénité aussi.

https://www.cap-coherence.fr/

 Texte Corinne Martin-Rozès / Illustration © Maud Benaddi

— Texte et images ne sont pas libres de droit —

Publicités


Catégories :Parcours atypique

Tags:, , , , , , , , , ,

4 réponses

  1. Bravos, ça fait tellement plaisir à lire ! Bravos vraiment et quel joli nom Cap Cohérence…je vais visiter votre site.

  2. Merci pour ces encouragements ! Bon vent à tous, et n’oubliez pas d’oser 🙂

  3. bravo, Co, beau papier, belle personne, l’ai mis sur face ( je crois) 🙂 tu viens au nom de la rose ? bisou V Date: Tue, 2 Jul 2013 13:14:10 +0000 To: verolecam@live.fr

  4. Bravo de résister !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :