Nathalie, chef d’entreprise : « Ma reconversion a été guidée par le besoin que je ressentais, à 45 ans, de me tourner vers l’essentiel »

Agronome de formation, Nathalie Sarouille a d’abord été chercheuse en biologie avant d’opérer une première reconversion dans l’informatique. A 45 ans, une certaine lassitude du monde de l’entreprise et le désir de se réaliser dans une activité éthique et solidaire lui font prendre un nouveau virage. Aujourd’hui, elle est aux commandes du site lila-bio.fr, une e-boutique qui distribue des produits bio « made in France ».

Nathalie Sarouille Lila-bioCela fait un peu plus de six mois que Lila-bio a ouvert ses portes et, même si un lancement de site reste un vrai défi, Nathalie Sarouille ne regrette pas d’avoir tenté l’aventure. « J’ai bien conscience de n’en être qu’au début : je découvre la complexité de mon nouveau métier, notamment son aspect commercial, qui est inédit pour moi. De l’énergie, de l’optimisme et de la ténacité, j’en ai heureusement à revendre ! » raconte-t-elle. Mais comment, de chercheuse, Nathalie est-elle donc devenue créatrice de start-up ? Rembobinons-nous un peu le film pour remonter aux sources de sa reconversion.

« Quand un plan social s’est présenté, j’y ai vu la porte de sortie que j’attendais, l’occasion de changer de vie »

Dès l’enfance, la petite Nathalie se passionne pour l’écriture, le cinéma et les plantes. Cette dernière vocation trouve un écho dans son parcours scolaire, et c’est tout naturellement qu’elle s’oriente vers des études d’agronomie. S’ensuivent huit années de recherche dans le cadre de la Faculté de Biologie de Nantes. « Puis la vie et ses contraintes m’ont rattrapée. Pour des raisons financières, j’ai cherché un travail dans le privé et, faute d’offres dans mon domaine de compétences, j’ai engagé une reconversion (la première) qui m’a menée à l’informatique » se souvient-elle. Pendant vingt ans, elle occupera ainsi des postes de management au sein d’une grande entreprise française, dans le domaine de l’assurance. « J’ai été, dans le désordre, responsable d’un pôle Méthode et Qualité, consultante SAP en finances, responsable de projets informatiques… Pas très ludique ni très épanouissant et surtout très éloigné de mes aspirations ! » reconnaît-elle. Petit à petit, la lassitude s’installe et Nathalie s’interroge sur son avenir professionnel. Le contexte va alors lui donner l’impulsion nécessaire à un nouveau virage professionnel. « Les difficultés que rencontrait mon entreprise se traduisaient, sur la fin, par une énorme pression sur le management opérationnel. Les conditions de travail s’étaient profondément dégradées et j’étais à deux doigts du burn-out. Alors, quand un plan social s’est présenté, j’y ai vu la porte de sortie que j’attendais, l’occasion
de
changer de vie, de rebondir et pourquoi pas de revenir à mes premières passions, voire de créer mon entreprise » indique-t-elle.

bannière_newsletter

« Je voulais me réaliser dans le développement d’une entreprise aux valeurs éthiques et solidaires »

Changer de vie est une chose, mais choisir sa nouvelle voie en est une autre. Pendant les six premiers mois, Nathalie passe d’une idée à l’autre sans parvenir à se décider. « Pas facile de se lancer dans l’entreprenariat, à 45 ans, de surcroît quand on est une femme ! J’étais malgré tout sûre de vouloir travailler avec plus d’autonomie, mais aussi de me réaliser dans le développement d’une entreprise aux valeurs éthiques et solidaires. Or, depuis plusieurs années, je passe souvent mes vacances en famille à la ferme, où j’ai découvert le monde des petits producteurs bio. Depuis l’enfance, je suis une passionnée de botanique et une amoureuse de la nature. Il y a quelques années maintenant, j’ai commencé à acheter mon panier de produits frais à l’AMAP bio de mon village et à ne plus utiliser que des soins cosmétiques naturels bio. De fil en aiguille, je me suis dit que mon futur projet était là, sous mon nez : j’ai alors décidé de créer un site internet de vente dédié aux produits bio made in France » raconte-t-elle. Au démarrage, ses proches regardent ça comme un coup de tête, sans vraiment prendre Nathalie au sérieux. En revanche, elle rencontre un écho plutôt encourageant auprès d’autres connaissances et s’accroche à son idée, contre vents et marées. « En juin 2013, je me suis inscrite au plan de départ volontaire de mon entreprise et j’ai commencé à préparer mon projet. En septembre 2013, celui-ci était accepté par la commission, en mai 2014 j’ai créé ma société et en juin j’ai ouvert  mon site. Tout s’est fait très vite finalement. J’ai eu la chance de bénéficier d’un congé de formation et d’un coaching pendant sept mois par une consultante de BPI avec qui je garde encore de très bonnes relations » indique-t-elle, avant de poursuivre : « ma boutique en ligne est née de l’envie de partager ma passion pour la nature, de mon goût pour les choses simples et du besoin que je ressentais, à 46 ans de me tourner vers l’essentiel. Je crois à une économie plus solidaire, à une démarche éco-responsable accessible au plus grand nombre. Aujourd’hui, je suis heureuse de travailler en direct avec plus de vingt producteurs bio français, grâce auxquels je propose déjà un catalogue de près de 150 produits. » Son mot de la fin ? « Si vous avez une idée, un projet, mettez-vous au travail, faites preuve de persévérance et veillez à bien vous entourer. Soyez aussi compréhensif envers vos proches, à l’écoute de leurs doutes, car rien ne pourrait se faire sans eux. J’aime à citer une maxime de William Arthur Ward qui résume bien l’état d’esprit nécessaire à un virage professionnel : ’’C’est impossible, dit la Fierté. C’est risqué, dit l’Expérience. C’est sans issue, dit la Raison. Essayons, dit le Cœur’’. »

– Texte Corinne Martin-Rozès / Photos © Lilabio/Nathalie Sarouille –
– Texte et photos ne sont pas libres de droit –

Retrouvez Nathalie sur son site internet www.lila-bio.fr [boutique en ligne de vente de produits bio et écologiques made in France – Alimentation, Santé, Cosmétique, Maison] et sur sa page Facebook.

capture_sitelilabio

Publicités


Catégories :Reconversion

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

5 réponses

  1. bravo ! tout est dit ;)))) cela fait bien plaisir de le savoir de par cette belle publication presse .
    il en est de même pour moi , « jeune femme  » de 45 ans ;)) avec toujours une jolie énergie de gagner + en tout , je passe un beau virage professionel pour accomplir une meilleurs vie . Je rassemble tout ce que j’aime faire dans ce nouveau métier que je met en place ;))) je vous embrasse , Karine

  2. Bonjour Nathalie, merci pour ce témoignage positif, inspirant et qui fait du bien. Ingénieur agro moi aussi, je ressens le besoin de revenir aux plantes et à la nature qui m’ont conduites vers ces études. Comment? Je ne sais pas encore très bien, alors pour l’instant, je partage sur mon blog et j’ai l’impression d’avancer pas à pas vers un futur qui me conviendra mieux. Mille bravos pour votre courage et cette belle création d’activité

  3. Bonjour, cet article m’a beaucoup inspirée car je suis moi-même en pleine reconversion et à 52 ans ce n’est pas évident !
    Comme toi, je souhaite changer de vie mais sans trop savoir vers ou me tourner, j’ai lu plusieurs articles dont un qui m’a appris qu’un forum de l’emploi pour les séniors se tenait en 2016 : http://www.directemploi.com/magazine/emploi/2308/les-forums-de-l-emploi-senior-a-paris
    Je pense que c’est un bon point de départ.

    Je te remercie pour ton article très encourageant, je garde espoir de trouver la voie qui me plaira.

Rétroliens

  1. Nathalie, chef d’entreprise : « Ma ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :