Hélène Picot, coach : « Se reconvertir va bien plus loin que simplement changer de métier »

Pendant les dix années où elle a exercé sa première profession (directrice de publicité), Hélène Picot sentait bien qu’elle n’était pas à sa place. D’où sa décision de tout changer, en suivant une formation au coaching, afin de réinventer sa vie : aujourd’hui, elle a publié son premier livre et créé son entreprise. Sa vocation ? Aider les gens à se reconvertir, notamment à travers ses ateliers « Rêvez, Osez, Foncez ! ». Entretien. 


Pourquoi vous spécialiser sur l’accompagnement de la reconversion ?

Le monde est en train de vivre une profonde mutation et nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir une vie dotée de plus de sens, un métier qui contribue à faire bouger les choses, qui se révèle utile aux autres… J’aide, à mon échelle, les gens à bifurquer et à contribuer à ce monde de demain. J’aime à penser que je fais humblement office de « catalyseur de rêves ».

Est-ce difficile de se reconvertir ?

© Isabelle Nio

© Isabelle Nio

J’accompagne chaque jour des candidats à la reconversion, que ce soit en coaching individuel ou dans mes ateliers, et pour la majorité d’entre eux, la première phrase est « je ne suis plus en phase avec ma vie actuelle, je veux me reconvertir… mais je ne sais pas dans quoi ! ». Car la difficulté ne réside pas forcément dans le « comment faire », mais bien souvent dans le « quoi faire ? » Se demander dans quoi on veut se reconvertir équivaut à se demander qui l’on souhaite être. Comment faire pour que son travail s’adapte harmonieusement à sa vie (et non l’inverse) ? Si l’on ne pose pas ces questions cruciales, le risque est que se produise ce que j’appelle la reconversion réactionnaire, à savoir «  je change car je n’en peux plus de mon environnement, de la pression, de mon manager, de mon équipe, etc… ». Malheureusement, cela ne fonctionne pas de cette manière, et une reconversion réussie doit avoir un sens profond pour la personne qui l’entreprend. Ce n’est pas changer pour fuir, c’est se reconvertir pour renouer avec soi, prendre du plaisir dans son travail et être en parfaite adéquation avec ses valeurs.

Justement, quelles sont les questions à se poser en priorité ?

Avant de tout plaquer pour vous lancer dans la première activité venue, il est nécessaire de faire un pont vers le futur et de se poser certaines questions. Demandez-vous notamment :

– comment et où vous voulez vivre ;
– ce que vous voulez apporter autour de vous ;
– quelles sont les activités qui vous plaisent réellement ;
– comment vous comptez contribuer à changer le monde ;
– quels sont vos talents, vos points forts ;
– ce que signifie, pour vous, une vie réussie ;
– si voulez faire un seul métier ou devenir un « slasher » en optant pour deux, trois ou quatres activités…

Vous parlez beaucoup de « réaliser ses rêves », mais cela n’a-t-il pas un côté « anxiogène » pour certains ?

En effet, certaines personnes sont totalement coupées de leurs rêves et de leur intuition, la faute à leur éducation et aux média qui, la plupart du temps, préfèrent parler de la crise économique plutôt que de mettre en lumière toutes les créations de boîtes et reconversions réussies. Nous sommes dans une société du faire et avoir alors que tout commence par l’être. C’est pourquoi je pense qu’il est important d’aider les gens à se réapproprier leur capacité à rêver. Faire en sorte qu’ils s’autorisent à caresser une idée même si elle paraît folle ou inatteignable, à l’accepter afin qu’elle puisse devenir réalité, car c’est en oeuvrant pour la concrétiser qu’elle peut se matérialiser. Il est important de se reconnecter à soi, car c’est du plus profond de notre être que tout émerge. Et au final, c’est simple !

Que voudriez-vous que les lecteurs retiennent ?

Vous n’êtes pas obligé de souffrir pour gagner votre vie, une alternative est largement possible… et elle ne dépend que de vous.  Se reconvertir ce n’est pas changer de métier, c’est accepter de changer de vie et surtout oser croire en ses rêves car oui, tout est possible ! N’oubliez jamais vos rêves et ne laissez personne vous dire que vous n’êtes pas capable de faire ceci ou cela. Voyez en grand, faites sauter les barrières et les limites, lancez-vous ! Changer le monde commence déjà par se changer soi-même. Mon crédo ? Rêvez, Osez, Foncez !

Propos recueillis par © Corinne Martin-Rozès / Photo © Isabelle Nio

  Retrouvez Hélène Picot sur son blog http://helene-picot-coaching.com/ Plus d’info sur son livre « Sans Emploi ? Trouvez votre voie et rebondissez ! » aux éditions Quintessence

Publicités


Catégories :Paroles de coach

Tags:, , , , , , , , , , , ,

2 réponses

  1. Elle a raison d’avoir parlé de changer pour les bonnes raisons, car la reconversion professionnelle est un processus long et mieux vaut se blinder lourdement face à tous les moments de blues et de remise en question, car c’est justement cela le plus difficile remettre en question ses croyances, ce qu’il est possible de faire vis-à-vis de son environnement et vis-à-vis de ses capacités et avec le conditionnement Français on n’est pas aidé !

  2. Entièrement d’accord, dans ma reconversion j’ai certes fui le salariat mais je suis heureuse d’avoir construit dans le sens de mes valeurs éthiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :